top of page
  • traorechristine

RSE : structurer sa démarche autour de 10 points clefs.

La notion de RSE - pour Responsabilité Sociétale de l'Entreprise - est de plus en plus médiatisée.

Dit simplement, il s'agit de faire mieux (apporter un bénéfice tangible à la société), avec moins (diminuer la pression anthropique sur les ressources naturelles).


Une invitation au bon sens, qui, dans un contexte de transitions marqué par la multiplication des alertes scientifiques, la raréfaction des ressources et les tensions sociales accrues, devient un enjeu sine qua non.


L'objectif d'une démarche RSE est de réviser l'impact des activités économiques d'une organisation, en considérant l'ensemble des domaines : financiers, sociaux, sociétaux et environnementaux.

Cette analyse, qualitative et quantitative, permet de déterminer la teneur (+ ou -) et l'intensité (forte ou faible) desdits impacts, avec une lecture des risques et opportunités induits, à la fois pour l'entreprise et ses parties prenantes.


L'enjeu d'une stratégie RSE est d'engager l'organisation dans une dynamique de progrès pour tendre vers un équilibre créateur de valeur économique et socio-écologique.

La définition d'une démarche RSE s'articule autour de 3 temps forts et 10 points clefs qui jalonnent ce cheminement :


Prendre de la hauteur sur les enjeux de demain.


1 : identifier les principaux enjeux politiques, économiques, sociaux, technologiques, environnementaux, légaux (dits p.e.s.t.e.l) et les grandes tendances au niveau sectoriel.

2 : inviter les parties prenantes de l'organisation à s'exprimer sur leurs attentes, besoins et les inviter à co-construire une vision souhaitable de l'avenir.

3 : déterminer le niveau de maturité RSE de l'organisation.


Tendre vers des modèles d'affaires plus durables & justes.


4 : interroger l'utilité des activités conduites au regard des enjeux sociaux, environnementaux et sociétaux du contexte d'intervention.

5 : modéliser la chaine de valeur de votre organisation afin d'intégrer l'ensemble des phases de l'activité économique dans l'état des lieux de départ.


A l'issue des étapes 1 à 5, vous obtenez une représentation de l'existant au sein de votre organisation, une vue large des implications et attentes RSE, ainsi qu'une évaluation du champs des possibles au sein de votre secteur. Il s'agit alors de créer du sens :


6 : déterminez le niveau d’ambition de l’organisation (l'intensité de la démarche).

7 : prioriser les enjeux et identifier les leviers les plus impactant pour y contribuer.


S'appuyer sur des collectifs engagés et volontaires.


8 : concevoir un document compréhensible, clair et pédagogique pour structurer votre démarche et attester de votre réflexion.

9 : communiquer le projet auprès des parties encore non exposées.

10 : engager et élargir le cercle de contribution.


Ces 10 points clefs sont inspirés de la vision déployée au sein de Horizon Dana que vous pouvez lire ici.


👉 Une question ? Besoin d'échanger ? Me contacter : ici.



🌱 merci pour votre lecture - d'autres publications par ici - me contacter : ici 🌱


Posts récents

Voir tout

PME : comment renforcer sa démarche RSE ?

La RSE se démocratise : elle n’est plus l’apanage des grandes entreprises ou des start-ups technologiques. D’après une étude de la BPI « 50% des dirigeants de PME/ETI ont une véritable démarche RSE e

Comments


bottom of page